Make your own free website on Tripod.com
 


Aimer
Tous les jours de la vie,
nous avons à choisir,
entre aimer ou cette autre bien pire:
celle de ne pas aimer...

Aimer :

Ce n'est pas des grandes déclarations...

Aimer :

C'est des petites choses.

Aimer :

C'est un coup de téléphone.  C'est une lettre, c'est une carte postale.

C'est une surprise, c'est une invitation du coeur, c'est une visite, c'est aller prend une marche, un café, un souper.

Aimer :

C'est faire des choses sans raison.

Aimer :

C'est accueillir, écouter, ne pas être pressé.

Aimer :

C'est être là.  Aimer, c'est le dire.  Pourquoi faut-il attendre après la mort

pour dire qu'on aimait quelqu'un?

Aimer :

C'est dans les choses simples.

Aimer :

C'est dire: "Veux-tu un café?  Es-tu fatigué? Est-ce que je peux faire

quelque chose pour toi?  C'est beau ce que as fait !

Aimer :

C'est simple au fond  -- et pourtant... et pourtant...

Aimer :

C'est de ne pas juger, ne pas condamner,

Aimer, c'est dire: "si j'étais à ta place, j'aurais fait pire"
Si tu vois ton frère en train de pécher, dépose sur ses épaules le manteau de ton amour.

Aimer :

C'est ça.  Le mode a soif de ça.  Le monde a soif d'être aimé. 

Le monde se meurt de n'être pas aimé.
 


L'amitié
Votre ami est votre besoin qui a trouvé une réponse.
Il est le champ que vous semez avec amour et moissonnez avec reconnaissance.
Il est votre table et votre foyer.
Car vous venez à lui avec votre faim, et vous cherchez en lui la paix.

Lorsque votre ami parle de ses pensées vous ne craignez pas le "non" de votre esprit,
ni ne refusez le "oui".

Et quand il est silencieux votre cœur ne cesse d'écouter son cœur ;
Car en amitié, toutes les pensées, tous les désirs,
toutes les attentes naissent et sont partagés sans mots, dans une joie muette.

Quand vous vous séparez de votre ami, ne vous désolez pas ;
Car ce que vous aimez en lui peut être plus clair en son absence,
comme la montagne pour le randonneur est plus visible vue de la plaine.

Et qu'il n'y ait d'autre intention dans l'amitié que l'approfondissement de l'esprit.

Car l'amour qui cherche autre chose que la révélation de son propre mystère n'est pas l'amour,
mais un filet jeté au loin : et ce que vous prenez est vain.

Et donnez à votre ami le meilleur de vous-même.
Et s'il doit connaître le reflux de votre marée, laissez le connaître aussi son flux.
Car qu'est-ce que votre ami si vous venez le voir avec pour tout présent des heures à tuer?

Venez toujours le voir avec des heures à faire vivre.
Car il est là pour remplir vos besoins, et non votre néant.
Et dans la tendresse de l'amitié qu'il y ait le rire et le partage des plaisirs.
Car dans la rosée de menues choses le cœur trouve son matin et sa fraîcheur.

 

Rester  Jeune

 

 

La  jeunesse n'est pas une période de la vie, elle est un état d’esprit, un effet de la volonté, une qualité de l’imagination, une intensité émotive du courage sur la timidité, du goût de l’aventure sur l’amour du confort.

 

 

On ne devient pas vieux pour avoir vécu un certain nombre d’années :
on devient parce qu’on a déserté son idéal.
Les années rident la peux, renoncer à son idéal l’âme.  Les préoccupations, les doutes, les craintes et les désespoirs sont les ennemis qui,  lentement, nous font pencher vers le terre et devenir poussière avant la mort.  

 

 

Jeune est celui qui s'étonne et s'émerveille.
Il demande, comme l'enfant insatiable:  Et après?  Il défie les événement et trouve de la joie au jeu de la vie.

 

 

Vous êtes aussi jeune que votre foi.  Aussi vieux que votre doute.  Aussi jeune que votre confiance en vous-même.  Aussi jeune que votre espoir.  Aussi vieux que votre battement. 

 

 

Vous resterez jeune tant que vous resterez réceptif.  Réceptif à ce que est beau et grand.  Réceptif aux messages de la nature, de l'homme et de l'infini

 

 

Si un jour, votre coeur allait être mordu par le pessimisme et rongé par le cynisme, puisse Dieu avoir pitié de  votre âme de vieillard.

Les gros cailloux de la vie 

Un jour, un vieux professeur fut engagé pour donner une formation sur la planification efficace de son
temps à un groupe d'une quinzaine de dirigeants de grasses compagnies nord-américaines. Debout devant ce groupe d'élite, le vieux prof les regarda un à un, lentement, puis leur dit : « Nous allons réaliser une expérience ».
De dessous la table il sortit un immense pot "Masson" d'un gallon qu'il posa délicatement en face de lui. Ensuite, il sortit une douzaine de cailloux à peu près gros comme des balles de tennis et les plaça délicatement, un par un, dans le grand pot. Lorsque le pot fut rempli jusqu' à bord, il leva lentement les yeux vers ses élèves et leur demanda : « Est-ce que le pot est plein? » Tous répondirent : « Oui ».

Il attendit quelques secondes et ajouta : « Vraiment? » Alors, il se pencha de nouveau et sortit de sous la table un récipient rempli de gravier. Avec minutie, il versa le gravier sur les gros cailloux puis brassa légèrement le pot. Les morceaux de gravier s'infiltrèrent entre les cailloux ... jusqu'au fond du pot. Le vieux prof leva à nouveau les yeux vers son auditoire et redemanda : « Est-ce que le pot est plein? » Cette fois ses brillants élèves commençaient à comprendre son manège. L'un d'eux répondit: « Probablement pas! » « Bien! » répondit le prof.

Il se pencha de nouveau et, cette fois, sortit de sous la table une chaudière de sable. Avec attention, il versa le sable dans le pot. Le sable alla remplir les espaces entre les gros cailloux et le gravier. Encore une fois, il demandant « Est-ce que le pot est plein ? » Cette fois, sans hésiter et en choeur, les brillants élèves répondirent « Non! » « Bien! » répondit le vieux prof. Et comme s'y attendaient ses prestigieux élèves, il prit le pichet d'eau qui était sur la table et remplit le pot jusqu'a ras bord.

Il leva alors les yeux vers son groupe et demanda : « Quelle grande vérité nous démontre cette expérience? » Pas fou, le plus audacieux des élèves, songeant au sujet de ce cours, répondit: « Cela démontre que même lorsque l'on croit que notre agenda est complètement rempli, si on le veut vraiment, on peut y ajouter plus de rendez-vous, plus de choses à faire. »

 «Non, répondit le vieux prof, ce n'est pas cela. La grande vérité que nous démontre cette expérience est la suivante: si on ne met pas les gros cailloux en premier dans le pot, on ne pourra jamais les faire tous entrer ensuite. » Il y eut un profond silence, chacun prenant conscience de l'évidence de ses propos. Le vieux prof leur dit alors-, « Quels sont les gros cailloux dans votre vie? ... Votre santé? ... Votre famille? ... Vos amis? ...Réaliser vos rêves? ...Ou ... toute autre chose?

Ce qui est important, c'est de mettre ses gros cailloux en premier dans sa vie. Sinon on risque de ne pas réussir ... sa vie. Si on donne priorité aux peccadilles (le gravier, le sable), on remplira sa vie de peccadilles et on n'aura plus suffisamment de temps précieux à consacrer aux éléments important de sa vie.

 Alors, n'oubliez pas de vous poser à vous-même la question. Quels sont les gros cailloux dans ma vie? Ensuite, mettez-les en premier dans votre pot (vie), » D'un geste amical de la main, le vieux professeur salua son auditoire et lentement quitta la salle. *


Comment te sens-tu aujourd'hui!!

 

1 Accusateur
2 Agressif
3 Alcoolisé
4 Amoureux
5 Arrogant
6 Assuré
7 Attentif
8 Blessé
9 Compréhensif
10 Déçu
11 Dégoûté
12 Déplaisant
13 Déterminé
14 Drogué
15 Dynamisé
16 Effrayé
17 Ennuyé
18 Envieux
19 Épuisé
20 Espiègle
21 Étonné
22 Exaspéré
23 Frileux
24 Frustré
25 Furieux
26 Hésitant
27 Heureux
28 Horrifié
29 Humble
30 Idiot
31 Incrédule
32 Indifférent
33 Innocent
34 Inquiet
35 Intrigué
36 Méditatif
37 Misérable
38 Négatif
39 Obstiné
40 Peiné
41 Perplexe
42 Persécuté
43 Posé
44 Ravi
45 Renfermé
46 Souffrant
47 Soulagé
48 Soupçonneux
49 Studieux
50 Suffisant
51 Surexcité
52 Surprise
53 Surveillé
54 Timide
55 Torturé
56 Triste
___

______________